Notre Dame des Étoiles,
apparitions du 2 mars 1948 au 11 février 1951

Premières apparitions, à l'école de La Madeleine de Tournai

Le mardi 2 mars 1948, une jeune fille du nom Marguerite C. joue à la balle dans la cour de récréation avec deux de ses amies; il est alors midi. Nous sommes dans la ville de Tournai (Belgique), en l'école de la Madeleine et ce jour-là il fait très froid. Marguerite semble distraite aux yeux de ses camarades. Elle reste donc seule grottedans la cour, les deux autres jeunes filles préférant abandonner le jeu pour entrer se réchauffer dans le hall.



Comme dans un état second, Marguerite a le regard fixé sur une grotte de Notre Dame de Lourdes, située dans le fond de la cour de récréation. C'est alors que Marguerite voit une étoile briller au-dessus de cette grotte; elle la décrit brillante avec beaucoup d'éclat... puis celle-ci disparaît.

Le 3 mars 1948 à la même heure, l'étoile réapparaît au-dessus de la grotte, puis elle avance vers la jeune fille. Au milieu de la cour, Marguerite fait elle-même quelques pas en sa direction. À ce moment-là, la silhouette ravissante de la vierge Marie apparaît tout autour de l'étoile positionnant celle-ci sur sa poitrine. Marguerite tombe immédiatement à genoux, les mains jointes.

« La Sainte Vierge avait une robe blanche très lumineuse, maintenue à la taille par une ceinture blanche. Sur sa tête, un voile bleu. L'étoile très brillante positionnée sur la poitrine présentait alors distinctement cinq branches, Marie tenait dans sa main gauche un chapelet d'or tout en ayant les mains jointes. Ses pieds nus reposaient sur un nuage blanc, le tout flottant à 1m50 du sol environ. J'ai pu remarquer que la Sainte Vierge avait de très beaux yeux bleus. »

Apparitions suivantes

Deux jours plus tard, le 5 mars 1948 au matin, Marguerite prend le chemin de l'école. En passant devant la maison de sa tante, l'étoile réapparaît, puis la Sainte Vierge. La jeune fille ose lui demander: « Qui êtes-vous ? » Pas de réponse immédiate. Quelques instants après, la vierge Marie disparaît, laissant encore briller l'étoile. Une voix lui dit alors: « Je suis Notre-Dame des Etoiles; dites au monde de prier. Priez beaucoup pour les pécheurs et il (le monde) sera récompensé ». C'est ce jour-là que Marguerite, la petite voyante de 13 ans, reçoit le vocable de cette apparition.

Le 15 juin au soir, Notre-Dame des étoiles lui dit: « Je vais donc maintenant, vous montrer le purgatoire afin que vous décriviez au monde l'horreur de celui-ci ». A ces paroles, il apparaît devant elle: « A treize ans, -nous explique Marguerite- il est difficile d'imaginer ce que peut être cet état du purgatoire. C'est un lieu de grandes souffrances et les âmes qui y souffrent sont en grandes supplications et attendent nos prières. C'est un état très pesant, précise-t-elle, et les vêtements de ces âmes ne sont pas nets: tout semble terne ... ». Puis la vision disparaît.

sentierLe 19 juin 48 Marguerite s'adresse à la Sainte Vierge: « Quelles sont les causes des apparitions ?». Celle-ci répond: « Beaucoup de personnes oublient de prier pour les pécheurs. C'est pour cela que je vous apparais, pour que vous leur rappeliez leurs bonnes habitudes; et s'ils ne prient pas mieux, ils seront punis. Je vous réapparaîtrai le 24 de ce mois. »

Au soir du jeudi 24 juin 1948, la jeune fille demande à l'apparition : « Quelle punition le monde aura, s'il ne prie pas mieux ? ». La madone lui répond: « Si le monde ne prie pas mieux, il y aura une guerre presque terrible ... ». Puis, s'adressant à elle: « Vous aurez beaucoup à souffrir. » Marguerite: « Pourquoi aurais-je beaucoup à souffrir? ». L'apparition: « Vous souffrirez très, très fort, mais moralement; je vous réapparaîtrai le 2 juillet. »

Au même endroit, le soir du vendredi 2 juillet 1948, Notre-Dame des Etoiles dit à la jeune fille: « Lorsque je vous ai montré le Purgatoire, vous n'avez vu qu'une partie; voici la seconde... (Immédiatement, Marguerite reçoit la vision) .. Je vous réapparaîtrai le 4 de ce mois. ». Cette deuxième vision concernant le Purgatoire est en fait, la même que la première si ce n'est que cette fois-ci, la voyante reconnaît quelqu'un qui lui est proche. Elle capte toute la détresse de cette âme en peine et comprend qu'elle doit la prendre dans la prière. La Sainte Vierge lui confiera qu'elle sera libérée le lendemain.

Lors de son apparition du 11 septembre 1948, la Sainte Vierge dit: « Je suis très triste parce que je vois que le monde ne cherche que son bonheur, si je puis dire, mais pas celui du prochain. Je vous dis encore une fois de recommander au monde de prier beaucoup pour les pécheurs. »

 

Sous le vocable de « Notre Dame des Étoiles »

  • Le 5 mars 1948 au matin, La jeune fille ose lui demander: « Qui êtes-vous ? ». Une voix lui dit alors: « Je suis Notre-Dame des Etoiles. Dites au monde de prier. Priez beaucoup pour les pécheurs et il (le monde) sera récompensé.».
  • Le lundi 4 octobre 1948, au soir, la Sainte Vierge apparaît et dit: « Je désire qu'on célèbre ma fête le 2 mars sous le nom de Notre-Dame des Etoiles et que ce jour là, on récite au moins le chapelet.»
  • Le samedi 18 mars 1950, la Sainte Vierge demande à Marguerite: « Que l'on me fête le 2 mars sous le nom de Notre-Dame des Etoiles, que ce jour-là on récite au moins le chapelet, que l'on assiste à la Sainte messe et que l'on y communie si possible ».

La demande de la Sainte Vierge

  • Au matin du 19 juin 1948 Marguerite s'adresse à la Sainte Vierge: « Quelles sont les causes des apparitions ? » Celle-ci répond: « Beaucoup de personnes oublient de prier pour les pécheurs. C'est pour cela que je vous apparais, pour que vous leur rappeliez leurs bonnes habitudes».
  • Au soir du samedi 11 septembre 1948, la Sainte Vierge dit: « Je suis très triste parce que je vois que le monde ne cherche que son bonheur, si je puis dire, mais pas celui du prochain. Je vous dis encore une fois de recommander au monde de prier beaucoup pour les pécheurs. »
  • Le dimanche 10 octobre 1948 Marie apparaît et dit: « Je demande au monde d'assister autant que possible aux sermons. Ils leur montrent de bons exemples et ils créent un bon avenir. »
  • Le jeudi 25 janvier 1951, au soir, dans sa chambre, l'ange apparaît et dit: « La Sainte Vierge demande de bien prier pour les pécheurs, pour tous les adversaires de la foi et pour la paix ».

Promesse ( indulgence plénière)

  • Le 11 novembre 1948 la Sainte Vierge dira: « Je promets à toutes les personnes qui réciteront le chapelet le 2 de chaque mois, que si elles vont au purgatoire, j'irai les chercher le lendemain de leur mort pour enfin jouir du bonheur éternel. ».

Dernières apparitions

Le samedi 18 mars 1950, la Sainte Vierge reprend : « Maintenant, je vais vous dire une prière que le monde doit réciter entre chaque dizaine de chapelet. »

Seigneur, pardonnez-moi tous mes péchés.
Seigneur ayez pitié de ceux qui souffrent.
Seigneur, pardonnez à tous ceux qui vous persécutent.

Le jeudi 25 janvier 1951, au soir, l'ange apparaît à Marguerite et lui dit : « La Sainte Vierge demande de bien prier pour les pécheurs, pour tous les adversaires de la foi et pour la paix. Maintenant, regarde à ta droite. » (La jeune fille regarde et voit un coeur percé d'un poignard). Il lui dit : « Ce coeur est le Coeur de la Sainte Vierge et le poignard, la souffrance qu'elle éprouve en voyant que les croyants ne pensent pas assez à leurs frères. »

journalSurprise! Le dimanche 11 février 1951, dans la petite chambre de Marguerite, Notre-Dame des Etoiles lui réapparaît une dernière fois. Elle lui dit: « Pénitence, pénitence. Je demande instamment de prier pour les russes en particulier et en général, pour tous les communistes, car si les croyants ne veulent pas changer, le monde est en danger. Comme vous avez vu dans le journal, la vie de Pie XII est menacée, elle est plus que menacée, elle est très, très menacée... ». La Sainte Vierge reprend: « Je vous ai apparu encore aujourd'hui, tout d'abord pour l'attention que vous avez eu à lire et à mettre en pratique l'article qui est paru dans le journal*, et ensuite pour encore avertir le monde ». Ensuite la Sainte Vierge donna à Marguerite quelques directives à suivre pour sa vocation.

 

* Archives du Courrier de l'Escaut du 26 janvier 1951

 

Démarches de la voyante et des témoins

Vandercammen smallLe 05 mars 1948, lors de l'apparition dans la servitude menant à la maison de sa tante, Marguerite entendit une voix qui disait: « je suis Notre Dame des étoiles (...) faites part à Mr le curé VANDERCAMMEN ».

Marguerite, peu de temps après, rencontra son curé l'abbé VANDERCAMMEN pour décrire ce qu'elle avait vu. Celui-ci envoya notre petite voyante près du professeur de religion de la Madeleine (école), l'abbé Graux, pour lui énoncer les faits.
L'abbé Graux demanda alors à Marguerite de mettre par écrit toutes les apparitions, ce qu'elle fit. Ensuite plus rien...

Les années se sont écoulées et malgré les essais infructueux pour en faire part à l'évêché, Marguerite n'a jamais perdu espoir.
C'est ainsi que le 26 janvier 2006, accompagnée de Reine-Marie et Thérèse-Marie (les témoins), Marguerite est reçue par Mgr Harpigny, évêque de Tournai. Le 11 octobre de la même année, elles retournent à l'évêché afin d'être de nouveau entendues.

Enquêtes et position de l'Église

Mgr Harpigny a demandé la réalisation d'un dossier, relatant les faits qui s'étaient déroulés entre le 02 mars 1948 et le 11 février 1951. A ce jour, l'enquête est encore en cours et seul, Mgr Harpigny peut reconnaître officiellement ces apparitions.
Dans son livre « Enquête sur les apparitions de la Vierge »,Yves Chiron écrit :

« Les évêques gouvernent les Églises locales en qualité de vicaires et légats du Christ; ils le font par des décisions faisant autorité » (Lumen Gentium, No 27). « Toutes les manifestations de la piété populaire sont, dans le diocèse, sous la responsabilité de l'évêque », écrivait le pape en 2003 (Pastores gregis, No 40).

À l'évêque diocésain revient normalement tout le pouvoir ordinaire requis pour l'exercice de sa charge pastorale (cf Can. 381 - § 1). Il lui appartient de voir à ce qu'il n'y ait pas d'abus dans la discipline ecclésiastique, surtout en ce qui concerne le culte de Dieu et des saints (cf Can. 392 - § 2). Il doit voir à la pureté de la foi (cf Can. 386). Il lui revient donc de se prononcer sur l'authenticité d'apparitions dans son diocèse.

  À ce jour, certaines autorisations ont été accordées par Mgr Harpigny:

  • Une messe en l'honneur de « Notre Dame des étoiles » avec la récitation du chapelet
  • La prière du rosaire médité avec « Notre Dame des étoiles » en l'église Notre Dame Auxiliatrice, le premier mardi de chaque mois à 19h
  • La réalisation d'une statue à l'effigie de Notre Dame des étoiles
  • Un site Internet www.notre-dame-des-étoiles.be

 

Source : www.notre-dame-des-étoiles.be

pic.jpg

 

 

Suivez-nous sur Facebook

Institut des Ursulines

 

Rue des Carmes, 10
B-7500 Tournai
Tél. + 32 (0)69 22 96 35

Institut de La Madeleine

 

Rue de La Madeleine, 29
B-7500 Tournai
Tél.   +32 (0)69 88 96 00
Fax.  +32 (0)69 88 96 09

Made by Feel
with Template Creator CK